Tous mobilisés

Dès octobre 2017, la fronde s’est organisée autour du projet de loi de finances 2018 qui prévoit, à travers son article 52, une baisse de 1,5 milliard du montant des aides personnalisées au logement (APL) compensé par un mécanisme dit de « réduction du loyer de solidarité », RLS, à la charge des bailleurs sociaux. Cette réforme les priverait de 75 % de leurs capacités d’investissement, avec pour conséquences l’arrêt de la construction neuve de bâtiments et la suspension des programmes de réhabilitation et de rénovation. Pour l’OPH de Gennevilliers, cela signifie 2,5 millions de travaux en moins, de quoi bouleverser l’équilibre financier de l’organisme et impacter la mise en œuvre de nouvelles constructions pourtant nécessaires face aux demandes fortes de logements sociaux et le financement de travaux d’entretien et de rénovation du patrimoine.

Dès lors, élus, associations de locataires et de mal-logés, professionnels du bâtiment se sont mobilisés aux côtés du mouvement Hlm pour dénoncer ces mesures qui portent une atteinte grave au modèle français de logement social.

 

En savoir plus, consultez Agora N°88 pages 14 à 17