Violences : l’OPH soutient son personnel

Jeudi 15 octobre 2015, le conseil d’administration de l’OPH a adopté un voeu pour que soient respectés les personnels de l’OPH de Gennevilliers et que la notion de « mieux vivre ensemble » prévale sur la violence.

Dans la nuit du 13 au 14 octobre 2015, des individus non identifiés ont porté atteinte à l’intégrité des biens et des personnes de l’Office. En effet, un feu a été déclenché devant les portes de loge et de logement de fonction de Monsieur Silly SOUMARE, gardien au 41, bd J.-J. Rousseau.
Cet été, dans la nuit du 26 juillet, des faits graves ont également été commis à l’encontre de Monsieur Frédéric DRUJON, gardien de la tour Romain Rolland.
Ces violences sont inacceptables.
Compte tenu de la violence de ces agressions contre des gardiens de l’Office dans l’exercice de leurs missions, la direction de l’OPH a

déployé tous les moyens pour assurer leur protection et leur apporter le soutien nécessaire.
Des plaintes ont été déposées, d’ores et déjà une enquête a abouti à une condamnation et une autre enquête est en cours.
Le conseil d’administration demande que les forces de police mettent tous les moyens disponibles pour que ces enquêtes aboutissent et se déroulent dans le meilleur climat possible.
Le conseil d’administration, ainsi que la direction de l’OPH rappellent leur engagement et leur action en faveur de la sécurité de tous les agents de l’OPH, à la régie de travaux, au siège et en particulier ceux qui habitent sur place et œuvrent dans les immeubles, pour assurer un service public de qualité aux locataires.
Le conseil d’administration condamne fermement ces violences et entend que soient respectés tous les personnels de l’OPH de Gennevilliers. « Le mieux vivre ensemble » doit prévaloir sur la violence.