Concertation locative

La concertation au coeur des pratiques

Le conseil d’administration de l’OPH vient d’approuver et signer son nouveau plan de concertation locative 2017-2019. Ce PCL définit les règles et les modalités pratiques de la concertation locative sur l’ensemble du patrimoine de l’OPH. Il a été élaboré suite à la mise en place d’un groupe de travail composé de représentants de locataires, de personnels de proximité, de membres de la direction et d’un comité de pilotage, accompagnés par le cabinet conseil Cefals. Ensemble, ils ont établi un diagnostic des pratiques de concertation au sein de l’Office et analysé le précédent PCL. « Notre organisme agit depuis longtemps sur le terrain de la concertation locative, avec notamment des visites de quartier régulières et des réunions mensuelles entre les représentants des locataires et la direction de l’Office, constate Marc Hourson, président de l’OPH, mais ces actions ne sont pas toujours suffisamment identifiées et formalisées. Ce PCL doit permettre de poursuivre une démarche de concertation qui va irriguer l’ensemble des pratiques de l’Office afin de répondre au mieux aux besoins et attentes de nos locataires ».

Le PCL, qui répond à une obligation légale *, instaure un conseil de concertation locative (CCL), composé d’administrateurs de l’Office, de membres du personnel dont la directrice générale et de représentants des organisations de locataires. Le CCL est une instance de consultation, de débats et de propositions. Il est consulté sur :

- les différents aspects de la gestion locative, les projets d’amélioration, de construction ou de réhabilitation et plus généralement sur toutes les mesures touchant au conditions d’habitat et au cadre de vie des locataires

- l’organisation des visites de concertation locative et les travaux à engager suite à ces visites

- l’organisation des réunions périodiques et celles d’arbitrage budgétaire s’inscrivant dans le cadre de la concertation locative.

« Ce document est l’aboutissement d’un travail de réflexion qui nous a aidé à mieux cerner nos axes d’intervention et qui doit nous permettre d’élargir le dialogue et la concertation entre l’Office, ses locataires et ses représentants », explique Larbi Saadi, président du conseil local des amicales CNL et représentant des locataires de l’OPH. 

*Loi n° 86-1290, art.44 bis